Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 00:00

A la demande de Lydie, voici la seconde présentation de ce rosier sur tige de 90 cm, planté en mars 2011.

049.JPG

Les grands vents que nous connaissons de plus en plus régulièrement m'ont appris à être prudente, sinon méfiante, voir même réticente, pas de tige trop haute (exit les 120 ou 150 dont j'ai perdu le beau "Lavender Pinocchio" car trop exposé, merci j'ai donné !).

Une tige aux proportions plus basses ne signifie pas non plus être sans protection face aux vents, alors chère Lydie voici mon truc (une photo pour mieux t'expliquer)

001-copie-1.JPG

comme on peut le voir, ce rosier a conservé son tuteur original (si mince ma foi que cela me fait rire) auquel a été ajouté un plus gros support et surtout..... une large attache en fer, vissé au raz du porte greffe (ne pas laisser de "jeu" pour que cela soit efficace), on peut aussi remarquer que le gros tuteur dépasse le porte greffe pour la stabilisation.  Jamais en cas de grand vent (pour lui c'est du vent latéral uniquement) ce rosier ne plie car il est fortement retenu.  Bien entendu à l'approche des grands froids (pas avant !!!) nous emmaillottons le porte greffe avec de la paille, ensuite du plastic à bulles, "Pampers" que nous retirons lorsque toute gelée printanière est terminée.  Il est nécessaire de ne pas le laisser trop longtemps pour éviter les maladies et laisser le rosier respirer.  Inutile d'emmailloter tout le rosier, cela ne sert à rien, protéger largement le porte greffe. L'arbuste supporte des températures à -30°, pour le tige se baser plutôt sur -15°.

068.JPG

036-copie-1.JPG

 

Voilà pour la partie pratique, nous apportons au terrain la fumure nécessaire, fumier déshydraté (vache, poule, cheval) et la bouillie bordelaise avant l'hiver, rebelote avec la bouillie avant le débourrage des feuilles (traduction : avant que les feuilles ne se déploient) et un peu de Patenkali.  Et c'est tout, puisque ce rosier est indemne de maladies !

La floraison intervient assez rapidement, début mai il est déjà en fleurs, avec trois remontées/an.  Je coupe juste les hampes florales fanées et ne joue pas trop du sécateur.

Voici les photos avec le rosier "Pride of England" (rouge) qui pousse si vite que chaque année ses fleurs viennent s'imbriquer dans le rosier.  Un autre arbusif se trouve aussi près de lui : Kathryn Morley.

011.JPG

158.JPG

 

C'est tout, que du bonheur ce rosier !

050.JPG

Siam

Partager cet article

Repost 0
Published by monjardinsouslevent - dans ROSIERS TIGES
commenter cet article

commentaires

Lydie 28/10/2013 11:30

rhoooo ! Merci beaucoup :) et merci pour ton système de tuteur, chez moi aussi le vent peut souffler :)
Un rosier vraiment adorable !
Bonne journée
Bises
Lydie

Brigitte D 28/10/2013 08:57

Jamais, jusqu'à présent,je n'ai osé me lancer dans les rosiers tiges. Déjà, plus cher à l'achat, et trop souvent décrit par certains jardiniers comme étant trop "fragile". Pourtant, avec ta façon
de procéder, il me semble que les risques sont moindre. Merci de nous avoir livré tes astuces.

monjardinsouslevent 31/10/2013 08:28



Pour être franche j'ai choisi un rosier à petites fleurs, plus résistant au vent et à la pluie.  Exit pour moi les tiges avec de grosses roses, trop compliqué à mon goût et moins florifère.