Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 08:53

A la demande de Marie-Claude (blog : Un p'tit coin de nature) je vous présente mon top cinq 2013.

 

Pour être objective il faudrait quelques années de recul afin que les rosiers nouvellement plantés soient sur un pied d'égalité avec ceux qui ont trois ans de racines.  Je n'ai donc pas pris en compte ces jeunes rosiers, bien que prometteurs.  J'ai aussi  volontairement supprimé les Moschatas qui fleurissent beaucoup et finissent par mettre les rosiers à fleurs doubles en mauvaise posture.

Pour moi donc uniquement des rosiers remontants, non grimpants et à fleurs doubles; la liste est dressée alphabétiquement.

 

Burgundy Ice(Weatherly 2003) Polyantha australien

Un rosier qu'il faut soutenir car les branches sont fines, inermes.  Il y a  trois exemplaires au jardin et ce sont les deux qui ne reçoivent le soleil qu'après 16h00 qui sont florifères.  Plantés en mai 2011 j'ai constaté cette année une nette différence dans la floraison, presque continue de juin à ce jour.

Il fait à présent près d'1m20 de haut, je pense le raccourcir au 1/3 au printemps prochain afin de l'aider à s'étoffer.  Le coloris naturellement attire pour sa couleur bordeaux foncé si particulière et bien mise en valeur à mi-ombre, le parfum est inexistant.  Tenue en vase : quelques heures.

Un peu de marsonia que j'élimine en enlevant les feuilles et les nouvelles réapparaissent, je pense que cela est dû à de fréquents arrosages.  L'an prochain je vais donc réduire l'apport en eau, les racines étant suffisamment profondes.

1.1.JPG

 

1.2.JPG

 

 

Charles Rennie Mc Intosh(C. Austin 1988) Anglais

J'adore et la couleur et la forme de la rose avec un léger parfum mais rien d'exceptionnel.  Le premier exemplaire a été planté en 2011, le second en mars 2012.  Tous les deux sont florifères mais un réel problème question feuillage qui ne tient pas vraiment et facilement atteint du marsonia (je vais aussi réduire l'apport en eau).  Pour tenter de régler le problème je viens de planter une armoise au pied et compléterai par des Amni Visnaga (plante blanche annuelle) pour s'imbriquer entre les branches (au moins deux plants par rosier).  Tailler au minimum à 1/3 pour l'aider à s'étoffer (mais à 1/2 tous les trois ans).  Tenue en vase : 3 jours.

2.1.JPG

 

Herkules(Kordes 2006) arbusif

Un superbe Kordes qui ne manque pas de charme mais pas de suite après la plantation.  La première année le poids des roses étant conséquent, les têtes penchent et ne tiennent pas au grand vent.  Planté en avril 2011 c'est seulement cette année que je me réjouis de l'avoir au jardin.  Je conseille de le placer en second plan car il se dégarni légèrement du pied et atteint facilement son mètre soixante !

Un ton de porcelaine très particulier, des boutons vraiment ravissants,  léger parfum et beau feuillage "un peu gras", très peu malade, juste quelques feuilles à enlever en septembre.

Tenue en vase : 2 jours 3.1.JPG

3.2.JPG

 

Soeur Emmanuelle(Delbard 2004), hybride de thé

Un rosier qui m'a été offert lorsque j'ai arrêté ma carrière, c'est vous dire combien j'y tiens !

Son parfum assez fort vous l'aimerez ou pas, mais vous serez surtout charmé par son coloris et une rose qui ne "s'ouvre pas exagérément" !  Tenue valable à la pluie (mais les boutons pourrissent s'il pleut pendant une semaine).  Planté en septembre 2011. 

Encore un qu'il vaut mieux placer en second plan, il se dégarni légèrement et grimpe facilement à 1m80, ne pas hésiter à jouer du sécateur en cours d'été.  L'an prochain je vais le raccourcir de moitié seulement car je me suis laissée dire par un spécialiste es roses que plus on taille un hybride de thé, plus il "file" alors fini la taille à "trois yeux".  Tenue en vase  : 4 jours

4.1-copie-1.JPG

4.2-copie-1.JPG

 

Tam O'Shanter  (D. Austin 2009) Anglais

Je me demande pourquoi si peu d'entre vous le possède.  C'est une belle petite rose pour un rosier un peu "à la sauvage".  Il demande un support et commencera à vraiment vous étonner la seconde année de plantation, on dirait qu'il a besoin d'un hiver rigoureux pour se mettre à faire des tiges correctes et fleurir abondamment.  Il demande un peu de place, disons 170 x 130 cm, plus si vous avez l'espace.  Perso je le maintiens à ces dimensions pour garder des tiges valables.  Au printemps je le recoupe d'un tiers et supprime toutes les branches maigrichonnes ou mal dirigées.  Tenue en vase : (je ne l'ai jamais coupé les tiges étant petites).  Planté en avril 2011.

Le coloris est un fushia que j'appelle non criard, il ne dénote donc pas dans un massif ou près d'un grimpant.  Tendance au marsonia en septembre mais encore une fois, j'ai beaucoup trop arrosé, je réserve donc mon jugement à ce sujet pour l'an prochain mais il y a fort à parier que c'est l'apport d'eau qui est en cause.

5.1

 5.2.JPG

 

Traitements de ces rosiers

1. Une bonne poignée de fumier (vache, poule, cheval) en automne et au printemps.

2. Bouillie bordelaise  avant l'hiver et  au printemps (avant le débourrage des feuilles)

3. Patenkali  (potasse magnésienne) au printemps (suivre les instructions sur l'emballage), on en ajoute toujours un peu lors de la plantation.

4. Traitement à l'Uncle Tom's tonic 1x au printemps, 1x en automne.

Par souci de préserver les vers et autres invertébrés nous protégeons -dans la mesure du possible- le sol pendant les pulvérisations (nous avons la main légère à ce sujet), toujours tard le soir lorsque les butineurs se sont éloignés.  S'assurer d'un temps sec pendant le traitement et les deux jours qui suivent pour que cela reste efficace.

Petite info : certains rosiers sont également pulvérisés de lait écrémé, le soir, afin de renforcer leur résistance aux maladies.  Cette ruse fonctionne pas mal (notamment sur Cardinal Hume, Crocus rose) et aide à maintenir un feuillage sain.  C'est le comportement du rosier qui indique quant il faut renouveler l'opération.  Perso j'aime beaucoup cette formule, nettement plus saine et moins nocive pour les insectes.  J'y reviendrai.

 

(Et les autres qui méritent aussi d'être dans ce classement : Munstead Wood, Golden Celebration, James Galway, Isarperle, Red Leonardo Da Vinci, Lucky, Jacqueline Du Pré, The Faun..... tous âgés d'au minimum deux ans.)

 

J'espère vous avoir été utile sachant qu'un jardin n'est pas l'autre, que chaque jardinier utilise sa méthode, que les rosiers s'acclimatent mieux à certains endroits,  disons juste que ces constatations vous éclairent mais ne guident pas vos choix car les choix doivent venir de votre coeur, ce sont les seuls qui gardent leur valeur au jardin, le reste est affaire de temps, de disponibilités, de recherches, d'intérêts et réflexions.

Siam

Partager cet article

Repost 0
Published by monjardinsouslevent - dans ROSIERS DU JARDIN
commenter cet article

commentaires

Dumaz 01/08/2015 12:09

Merci pour cet article très complet et très intéressant ! Personnellement j'ai planté un rosier Mme Isaac Pereire il y a 8 ans et il n'a fait qu'une seule fleur. Auriez-vous des suggestions ?

Marie-Claude 18/11/2013 07:46

Voilà un article très intéressant que je vais ajouter à ma liste de participants au jeu du club des cinq, parmi tes rosiers choisis, je découvre Herkules de Kordes que j'aimerais bien placer au
jardin .
Merci du partage
MC

laetitiaharles 17/11/2013 21:08

J'ai" Burgundy ice" et "Charles Rennie MI" vient de rejoindre le jardin depuis une semaine. Pour le moment Le premier n'est pas encore très florifère mais j'ai hâte qu'il le devienne car j'adore
ses roses.
Je trouve les trois autres cités dans ton article superbes et je prends note pour l'année prochaine !
Bonne soirée.

monjardinsouslevent 18/11/2013 07:26



Merci de ta visite....



MargueriteRose 17/11/2013 18:30

De beaux rosiers qui ont de bons soins, une belle sélection.

valerie 17/11/2013 17:53

jolis portraits de roses et de nombreux conseils interressants. Burgundy Ice est un magnifique rosier, un peu malade mais qui ne l'empêche pas de fleurir pour les autres, ils me sont inconnus, une
belle découverte