Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 13:08
Mozart l'egyptien (symphonie egyptienne n° 25)

Nous avons presque tous - plus ou moins à divers échelons, amateur ou fana - une collection de "quelque chose" qui prône à la maison.

Flanquée dans les armoires ou mise en évidence sur un meuble, nous en sommes fiers et tâchons de la compléter en fonction des trouvailles et/ou des moyens.

 

Pour les petits garçons cela commence souvent par les autos et les filles avec les poupées ou des nounours. 

Les plus grands s'enivrent de leurs passions et la collection devient rarissime, particulièrement à leurs yeux et toujours à leur coeur.  Pourquoi finalement commence t'on une collection ?  autant demander la raison pour laquelle on aime les bibelots, les tableaux ou les livres....  Mais qu'il le veuille ou non  le collectionneur est animé d'une ferveur que personne ne peut lui enlever, lui-même pourra y mettre fin si son centre d'intérêt n'a plus de valeur à ses yeux mais jamais il ne renoncera à étoffer ses trésors tant que le feu sacré l'animera.

 

********

 

Et puisque je n'échappe pas à la règle j'ai le plaisir de partager avec vous les images de ma modeste collection de scarabées.

 

Etudiant la civilisation égyptienne depuis plus de vingt ans beaucoup de symboles m'ont interpellée, certaines divinités m'ont fascinée plus que d'autres, les rites m'ont transportée. 

 

Un jour, à l'occasion d'un de mes anniversaires, une amie m'a offert mon premier scarabée ! 

Le-premier-de-la-collection.jpg 

 

J'étais émerveillée par cet objet, le tournant et le regardant sans cesse car au dos se trouvaient des hiéroglyphes bien mystérieux mais incompréhensibles.  Au cours de mes voyages j'ai commencé à rechercher d'autres pièces et de fil en aiguilles, sans vraiment m'en apercevoir, j'ai entamé "ma" collection. 

 

Combien de fois lors des voyages en Egypte n'ai-je pas recherché mon animal fétiche gravé dans les vieilles pierres ?

 

 Sur-une-pierre-a-Deir-el-Bahari.jpg

 

La symbolique du scarabée dans l'Egypte ancienne court sur les murs de Memphis à Karnak.  Symbole de résurrection, le scarabée est l'image cyclique du soleil qui renaît chaque jour, astre divin symbolisant la lumière, la chaleur et la vie.   

Sur les peintures il est toujours représenté avec une boule énorme entre ses pattes (c'est bien le geste qu'il fait chaque jour n'est-ce-pas ?) pour les égyptiens cette boule était le soleil car le dieu soleil revenait des ombres chaque matin (comme notre scarabée sort de son trou dès l'aube); le scarabée était sensé renaître de sa propre décomposition car dans cette boule de feu il y avait déposé sa semence.  Khépri, notre petit insecte, symbolise ainsi le cycle du jour et de la nuit.  Souvent porté en amulette on le retrouve aussi dans les sarcophages en guise de protection pour un éternel retour.....

 

Siam

 

 

19-21-28-29.jpg 

 20-22-23-30.jpg

 Le-scarabee-a-tete-de-belier.jpg

 

 018.JPG

 

et le seul vrai scarabée de la collection.....

Le-scarabee-du-Zimbabwe--montage-.jpg 

 

 
 
 
 
 
Repost 0
Published by monjardinsouslevent - dans VOYAGE : EGYPTE ETERNELLE
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 02:55
Par deux fois j'ai visité l'Egypte, non celle des luxueux hôtels le long de la Mer Rouge mais l'Egypte profonde d'Abydos à Assouan.
 
Si vous y allez, commencez par la descente en bateau pour une première approche et si vous y retournez, séjournez à l'hôtel et décidez vous-même de vos visites, loin de la cohue et de la vitesse, des sentiers battus, loin surtout des guides qui répètent inlassablement les mêmes textes, prenez le temps sur les sites et grâce à vos lectures vous apprécierez autrement ce voyage...  parlez aux gens, ils sont accueillants.
 
La descente du Nil, fleuve de vie, est merveilleuse en découvertes pour peu que l'on ne reste pas attardé dans les locaux feutrés du bateau mais sur le pont très tôt le matin lorsque le soleil se lève et ne vous terrasse pas encore de sa forte chaleur, à l'heure où les hommes et les enfants se réveillent, où la vie quotidienne prend son départ, où les animaux ne sont pas encore épuisés par les travaux et la soif.  Instant privilégié de la vie qui rappelle le pays de Misraïm* au travers des gestes des habitants d'aujourd'hui.
descente-du-nil-3.jpg-zim.jpg 
 
descente-du-nil---natation.jpg-zim.jpg
C'est aussi dans les champs, à l'agriculture diverse et variée, irrigués en permanence, où des hommes travaillent la terre avec des instruments dignes des temps anciens, où les ânes triment sous un soleil brûlant, que la vie d'autrefois renaît à nos yeux.  C'est dans le Nil où les enfants nagent et jouent, sur les berges aux maisons au toit de paille qu'il faut savoir regarder sans juger mais en tentant de comprendre la vie quotidienne de ces fiers habitants.
 depart-aux-champs.jpg-zim.jpg
Depuis toujours j'aime l'Egypte; elle restera ancrée dans mon coeur jusqu'à la fin de ma vie.  Si je peine parfois dans l'étude de certaines civilisations, celle d'Egypte se dilue en ma mémoire comme par magie.  C'est à Karnak que je me sens chez moi, endroit magique et mirobolant à la fois, tout près du Lac sacré.
 
Je vous raconterai mes voyages, découvertes, sensations, interrogations, dégouts parfois, mais ravissements souvent !
 
 
 
Qui dit Egypte, pense Ramsès II.  A tout seigneur, tout honneur, commençons par la découverte de son temple funéraire.
 
 
 
Visites et découvertes :  1. "Le Ramesseum" - Thèbes (Louxor)
 
Ramsès II (1279-1213) , fils de Seti I, le plus grand pharaon d'Egypte n'a malheureusement plus de tombe qui puisse être montrée au public.  Elle s'est complètement effondrée ! Vous visiterez beaucoup de tombeaux de Ramsès (il y en eu onze !) mais pas du plus célèbre.  Quelle ironie !   Pour se plonger dans l'éternité de ce pharaon il reste entre autre son temple funéraire. 
 
Cet édifice devait être une superbe construction; il est dégradé de nos jours, ayant servi de carrière pour les habitants des alentours. mais les ruines permettent encore d'imaginer les fastes et la grandeur de l'époque. 
 Ramaseum.jpgzim.jpg
 
091.jpg-zim.jpg
Une statue colossale en granit gît au sol, brisée en plusieurs morceaux, c'est la plus grande statue de Ramsès II découverte à ce jour.  La distance entre les oreilles est de 2m et la hauteur de 17 m, 1.000 tonnes !
 117-.jpg-zim.jpg
 
115.jpg-zim.jpg
Sur le côté du pylône, tout près du colosse effondré, sont gravées des scènes de la célèbre "Bataille de Qadesh" (Campagne contre les Syriens et les Hittites).  Tous les reliefs du Ramesseum sont bien conservés et c'est peut être là qu'il faut chercher l'intérêt actuel de l'endroit. 
 111.jpg-zim.jpg
 
La salle hypostyle, avec sa nef centrale à six colonnes, a conservé une partie de son plafond.  Ce qui est merveilleux c'est d'y découvrir encore les peintures de l'époque, permettant d'imaginer ce que devait être le temple sous le Nouvel Empire, coloré !
 103.jpg-zim.jpg
 
109.jpg-zim.jpg
107.JPG
Et puis derrière le temple, ces constructions étranges en briques crues : les greniers de réserve de nourriture.
 140.jpg-zim.jpg
 
L'ensemble comprenait à l'époque le Temple funéraire, des bâtiments annexes, le Palais royal et le tout était entouré d'un mur d'enceinte en briques crues.  Ce site est près de la Vallée des Nobles, non loin de la maison d'Howard Carter et à quelques kilomètres des tombeaux des pharaons : la Vallée des Rois.....
 141.jpg-zim.jpg
Lorsque j'ai visité l'endroit j'ai été étonnée par le calme qui y régnait.  Malgré les visiteurs aucun bruit ne venait déranger la sérénité du lieu, juste le pépiement des oiseaux qui se chamaillaient à quelques mètres des touristes.  Assise près de la statue je sentais le souffle chaud du vent, un petit lézard prenait le soleil non loin de moi, j'ai fermé les yeux un instant et laissé courir mon imagination vers les rites et les processions des prêtres lors de la venue de Pharaon. 
Comme tout a changé maintenant, cet endroit sacré réservé à l'élite de la société est livré au public bardé d'appareils photos.
  
(* Misraïm : nom donné par les Juifs à l'Egypte)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by monjardinsouslevent - dans VOYAGE : EGYPTE ETERNELLE
commenter cet article